Soins aux animaux

Le succès de l’industrie canadienne du boeuf repose sur des bovins en bonne santé et bien soignés. Les agriculteurs et les éleveurs canadiens travaillent dur pour prendre soin de leurs animaux tous les jours. Lorsqu’il y a des problèmes, les agriculteurs et les éleveurs travaillent avec le Comité de la santé et des soins des animaux de l’ACB pour améliorer la situation par la recherche, la communication et l’éducation. 

Deux veaux et deux vaches qui broutent

Le secteur des bovins de boucherie a joué un rôle de premier plan dans l’élaboration du Code de pratiques pour le soin et la manipulation des bovins de boucherie en 1991, son renouvellement en 2013 et sa réaffirmation en 2018 après une révision de 5 ans. Le Code de pratiques pour le soin et la manipulation des bovins de boucherie fournit des recommandations pour répondre aux besoins fondamentaux des bovins de boucherie. Le Code a été élaboré pour compléter les lois et règlements existants, reflétant l’engagement de l’industrie envers le traitement et les soins sans cruauté des bovins de boucherie.   

Le Code de pratiques pour le soin et la manipulation des bovins de boucherie fournit des recommandations pour répondre aux besoins des bovins de boucherie. Le Code a été élaboré pour compléter les lois et règlements existants, reflétant l’engagement de l’industrie à traiter et à soigner les bovins de boucherie sans cruauté. 


Le Code présente des recommandations et des exigences acceptables, fondées sur des données scientifiques, sur une variété de sujets, notamment le logement, l’alimentation, la prise de décision en matière de transport et d’autres pratiques de gestion. Le Code est destiné à être utilisé comme un outil éducatif pour la promotion de pratiques saines d’élevage et de soins des animaux. Le Code contient des recommandations pour aider les éleveurs, les producteurs et les autres acteurs des secteurs agricole et alimentaire à comparer et à améliorer leurs propres pratiques de gestion. 

Le nouveau Code de pratiques pour le soin et la manipulation des bovins de boucherie a été publié à la mi-2013, à la suite d’un processus intensif de renouvellement du Conseil national pour les soins aux animaux d’élevage (CNSAE).  L’ACB est membre du CNSAE, qui réunit des groupes d’éleveurs, des gouvernements, des vétérinaires, des universitaires, le mouvement pour le bien-être des animaux, des transporteurs et d’autres intervenants pour, entre autres, examiner et renouveler les codes de pratiques. Pour plus d’informations, veuillez consulter le site Web du CNSAE

En vertu du Code criminel du Canada, il est illégal de négliger, de mutiler ou de blesser volontairement un animal. Les provinces et les territoires ont également des lois concernant les soins et le traitement des animaux de ferme.  

La santé animale est une partie importante des soins aux animaux. La Norme canadienne de biosécurité à la ferme pour les bovins de boucherie présente des pratiques de biosécurité à la ferme pratiques et efficaces qui, lorsqu’elles sont appliquées et suivies correctement, peuvent réduire le risque d’impact des maladies endémiques et réduire ou prévenir le risque d’une épidémie de maladie animale étrangère (MAE) dans le troupeau canadien. 


La Norme est un outil qui fournit des directives générales de gestion des risques, pratiques et scientifiques, spécifiques à l’industrie de l’élevage bovin. Elle met l’accent sur les pratiques et les procédures dont la mise en œuvre est peu coûteuse pour les éleveurs.