Soins aux animaux

Traçabilité  

Mis en place par les producteurs en 1998 et constitué en société en 2001, le système de traçabilité du Canada repose sur trois piliers : l’identification des animaux, l’identification des installations et le mouvement des animaux. Dirigé par l’Agence canadienne d’identification du bétail (ACIB), le programme de traçabilité du Canada est conçu et développé pour le contrôle et l’éradication des maladies animales. Le Programme canadien d’identification du bétail est le seul programme national d’identification du bétail en Amérique du Nord. 

UHF-RFID 

Au Canada aujourd’hui, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) n’a approuvé que les étiquettes d’oreille « basse fréquence » (LF) pour servir d’« indicateur approuvé » pour l’identification du bétail. Cependant, les progrès constants de la technologie numérique ont conduit à la conception, au développement et au déploiement d’options « ultra-haute fréquence » (UHF) avec des paramètres de performance améliorés qui pourraient apporter des avantages tangibles dans la chaîne d’approvisionnement du bœuf canadien. 

L’ACEB, en étroite collaboration avec les intervenants de l’industrie, étudie une voie possible d’adoption de la technologie UHF pendant que les normes ISO sont en cours de finalisation. Cet effort est axé sur le niveau du parc d’engraissement de la chaîne de valeur du bœuf et impliquerait de relier la technologie UHF à la technologie LF existante. 

Priorités en matière de risque négligeable après l’ESB 

L’ACIA, l’AMC et AAC, en collaboration avec l’industrie, dressent un inventaire complet des dossiers liés au commerce qui seraient (ou pourraient être) positivement affectés par la transition du Canada vers un risque négligeable d’ESB. 

Les trois principales priorités de l’industrie canadienne du boeuf en matière d’ESB sont les suivantes: 

  1. Alignement du retrait des matières à risque spécifiées sur les normes américaines. 
  2. Élimination des autres obstacles à l’accès aux marchés liés à l’ESB. 
  3. Suppression des exigences inutiles en matière d’exportation de produits d’alimentation et de remplacement pour les États-Unis. 

Banque nationale de vaccins contre la fièvre aphteuse 

Compte tenu de l’établissement de la banque américaine de vaccins contre la fièvre aphteuse et du risque connu de dévastation catastrophique d’une épidémie de fièvre aphteuse, l’ACEB encourage fortement le gouvernement (AAC) et l’ACIA à établir une banque canadienne de vaccins contre la fièvre aphteuse de 30 millions de doses, soit 2,5 millions de doses de chacun des 12 concentrés de vaccins contre la fièvre aphteuse les plus répandus.  Le coût annuel prévu est estimé à 3,2M$, y compris les tests d’activité annuels et l’homologation. 

La modélisation de l’ACIA a montré qu’une épidémie de fièvre aphteuse dans des régions d’élevage très peuplées représenterait l’un des pires scénarios pour le Canada et nécessiterait entre 1,9 million et 2,7 millions de doses de vaccin contre la fièvre aphteuse. Nous avons actuellement une pénurie importante de vaccins d’urgence disponibles, et le délai de 14 semaines pour produire un vaccin représente un risque important pour l’industrie de l’élevage et l’économie canadienne. 

Les groupes nationaux d’espèces  qui seraient touchés par la fièvre aphteuse ont fourni des estimations détaillées des coûts annuels liés à la traçabilité, à la biosécurité et à la santé animale. Un rapport final a été rédigé et calcule que les contributions annuelles de l’industrie (bovine, laitière, porcine et ovine) à la traçabilité, à la biosécurité et à la santé animale sont estimées à plus de 62M$. Il a été estimé qu’une épidémie de fièvre aphteuse à grande échelle pourrait avoir un impact de plus de 65 milliards de dollars sur le PIB du Canada. 

Santé animale Canada 

L’ACEB appuie pleinement l’initiative de Santé animale Canada (SAC) qui vise à répondre de façon proactive à la menace réelle d’une épidémie de maladie animale étrangère qui serait catastrophique pour l’industrie canadienne du bœuf. SAC fournit une structure officielle pour la collaboration industrie-gouvernement nécessaire à la mise en œuvre réussie des composantes de santé animale de la Stratégie sur la santé des végétaux et des animaux pour le Canada (SSVAC). SAC est une collaboration pancanadienne, publique et privée, fondée sur les principes directeurs de la responsabilisation et de la prise de décision, ouverte à la participation des deux niveaux de gouvernement et de tous les secteurs de l’industrie animale. Santé animale Canada entreprendra des actions et offrira des programmes qui permettront d’atteindre des normes élevées de protection de la santé animale et d’atténuation des risques économiques, conformément aux objectifs et aux principes directeurs de la SSVAC. 

Transport 

Le nouveau règlement sur le transport sans cruauté du bétail, y compris des bovins de boucherie, est entré en vigueur le 20 février 2020, avec une période de transition de deux ans pour les dispositions relatives aux aliments, à l’eau et aux temps de repos pour le secteur des bovins. Pendant que l’industrie fait la transition et s’adapte en passant des temps de transport de l’ancien règlement à ceux du nouveau règlement, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) concentrera ses activités relatives aux temps d’alimentation, d’abreuvement et de repos sur la promotion de la conformité par des mesures d’éducation et de sensibilisation pendant les deux premières années.  

Cette approche permettra à l’ACIA et à l’industrie de continuer à travailler ensemble à la recherche de solutions efficaces aux problèmes identifiés et à la mise en œuvre de tout ajustement. Ce travail pourrait inclure l’examen de la capacité des stations de repos au Canada et la révision de la recherche en cours sur le transport du bétail financée par le gouvernement. 

L’ACEB demande au gouvernement de se pencher sur la recherche et de s’assurer que les règlements sont fondés sur des données scientifiques solides. Il est impératif que la réglementation soit correcte – notre objectif est de maintenir et d’améliorer les excellents résultats de l’industrie. 

En savoir plus sur la santé et le bien-être des animaux dans le secteur du bœuf au Canada.