Le récipiendaire de cette année

La ferme familiale Manning– Maritimes 


Calgary, AB - L’Association canadienne des éleveurs de bovins (ACEB) a le plaisir d’annoncer que la Ferme familiale Manning, située à Falmouth, en Nouvelle-Écosse, est la récipiendaire du Prix de gérance environnementale (TESA) pour 2021. 

Dean et Catherine Manning sont propriétaires de la ferme et en assurent la gestion.  Ils ont quitté leurs carrières non agricoles il y a environ 25 ans pour revenir à la ferme familiale de deuxième génération où Dean a grandi. Ils ont poursuivi et développé les pratiques de conservation mises en place par les parents de Dean, Malcolm et Gail, créant ainsi une exploitation agricole mixte efficace et rentable qui fonctionne en parfaite harmonie avec l’environnement. 

“Alors que cette année marque le 25e anniversaire de TESA, l’héritage et l’intention du prix restent aussi pertinents aujourd’hui, que jamais”, a déclaré Duane Thompson, président du comité de l’environnement de l’ACB. “La ferme familiale Manning est un chef de file dans sa communauté et dans l’industrie canadienne du bœuf grâce à ses efforts de sensibilisation du grand public et à sa politique de la porte ouverte pour éduquer les consommateurs désireux d’en savoir plus sur la façon dont les bovins de boucherie sont élevés.” 

Duane Thompson
Président du Comité de l’environnement de l’ACB

Les Manning ont 80 têtes de bovins commerciaux et de race sur environ 500 acres, ainsi qu’une serre et un jardin maraîcher pour la production de légumes qui sont commercialisés sur les marchés agricoles locaux hebdomadaires, une boutique en ligne, et la vente en gros de leurs légumes à d’autres marchés agricoles de la région. L’exploitation comprend également environ 40 acres de terres cultivées annuellement pour produire du maïs d’ensilage et des cultures céréalières telles que le blé ou le seigle d’automne. Environ 300 acres sont défrichés et ensemencés en fourrages destinés à la production de pâturages ou de foin. Le reste de la ferme est constitué de bois ou de pâturages broussailleux utilisés principalement comme abri. Des ruisseaux et des zones riveraines adjacentes traversent la propriété. Les différents cours d’eau qui traversent la ferme ont également été clôturés pour restreindre l’accès du bétail et les zones tampons établies ont permis à la faune de s’épanouir. Sur les pâturages éloignés, des panneaux solaires alimentent les électrificateurs des clôtures et l’eau d’un de leurs étangs est pompée vers un grand réservoir de stockage à l’aide d’une pompe à énergie solaire. 

 La famille s’est concentrée sur le développement d’un système de pâturage et de culture qui prend en compte la gestion des risques. Avec les changements climatiques et des conditions météorologiques plus volatiles et extrêmes, le couple a dû élaborer un système d’adaptation à mesure que les conditions météorologiques changent.  

C’est après que leur région de la Nouvelle-Écosse ait connu des saisons de croissance sèches que les Manning ont commencé à penser qu’il pourrait être un bon outil de gestion des risques de stocker certains fourrages. Certains pâturages étaient gérés de manière plus intensive, tandis que d’autres étaient mis de côté pour pousser et ne pas être utilisés avant la fin de la saison de croissance. En cas de besoin, le fourrage stocké pouvait être coupé et mis en balles, il pouvait être pâturé à l’automne ou utilisé au printemps suivant.    

Au cours des dernières années, la famille a également travaillé à prolonger la saison de pâturage. Ils ont semé des cultures de couverture, comme une céréale d’hiver ou, dans certains cas, un mélange de fourrage sur les chaumes de céréales et de maïs après la récolte du maïs grain et du maïs d’ensilage. La culture de couverture pouvait être pâturée plus tard à l’automne, et ils ont également conservé une partie de la récolte de maïs sur pied pour le pâturage d’hiver.  

Les Manning étaient l’un des six candidats régionaux en lice pour le prix national. ”Tous nos nominés ont tellement de belles histoires de conservation à raconter”, a déclaré M. Thompson. ”Chaque année, les juges du TESA reconnaissent les solutions de conservation innovantes que tous les candidats apportent pour améliorer non seulement leur exploitation, mais aussi l’environnement et la faune qui les entourent.”  

Le prix a été remis par M. Thompson lors de la conférence virtuelle de l’industrie canadienne du boeuf de cette année.  

Merci à notre commanditaire platine, MNP, et à nos commanditaires fondateurs, Canards Illimités Canada, Birds Canada et la Table ronde canadienne pour le bœuf durable (TRCBD), qui ont parrainé le programme TESA de cette année.  

À propos de TESA 

Le récipiendaire du TESA est choisi chaque année lors de la Conférence de l’industrie canadienne du boeuf. 

Le prix national annuel de l’ACB, le TESA, reconnaît les efforts d’intendance exceptionnels des producteurs de boeuf canadiens depuis 1996. Regardez la vidéo du 25e anniversaire de TESA