L'ACEB, encouragée par les investissements du budget fédéral qui reconnaissent le rôle de l'agriculture dans les solutions aux changements climatiques, l'économie verte ainsi que la reprise et la croissance économiques.

Ottawa, ON – À la suite de la présentation d'hier du premier budget fédéral en plus de deux ans, l'Association canadienne des éleveurs de bovins (ACEB) continue de faire valoir le rôle important que l'agriculture jouera pour aider le gouvernement du Canada à atteindre ses objectifs en matière d'action climatique, d'économie verte et de reprise post-pandémie.

" L'ACEB accueille le budget 2021 comme un point de départ pour les discussions sur la reprise économique. Avec des soutiens propices et des investissements stratégiques, le secteur agroalimentaire a le potentiel de sortir de la pandémie plus fort que jamais et d'aider le Canada dans sa lutte contre les changements climatiques ", a déclaré Bob Lowe, président de l'ACEB. "Nous encourageons le gouvernement du Canada à continuer de consulter le secteur agricole, y compris l'industrie du bœuf, à mesure que les détails de ces nouvelles politiques, programmes et possibilités de financement sont finalisés."

Au sein du secteur du bœuf, nous menons déjà des initiatives de durabilité par le biais de nos objectifs 2030 et nous sommes impatients d'être un partenaire du gouvernement lors de l'élaboration des politiques et des programmes. Comme l'ACEB l'a indiqué dans son mémoire pré-budgétaire, il est important que les agriculteurs et les éleveurs participent à ces discussions pour s'assurer qu'il n'y a pas de conséquences imprévues pour l'environnement, comme la perte de prairies. Nous notons que le budget prévoit des efforts de conservation des terres et qu'il est important que les prairies, qui sont une partie vitale du paysage de travail, soient incluses dans ces politiques, d'autant plus que d'autres politiques gouvernementales peuvent avoir pour conséquence involontaire une conversion accrue des prairies.

" L'ACEB est heureuse que le gouvernement libéral reconnaisse dans le budget 2021 que les secteurs de l'économie traditionnelle, dont l'agriculture, seront à la tête de la nouvelle économie durable. La viabilité économique des producteurs est essentielle, tout comme la nécessité d'un approvisionnement alimentaire stable, ce qui a été fortement souligné pendant la pandémie."  

Comme l'industrie du bœuf produit des produits de haute qualité qui sont vendus dans le monde entier, il était positif de voir des investissements dans la réduction des barrières commerciales internes et la construction d'infrastructures qui soutiennent le commerce. Cela dit, nous souhaitons en savoir plus sur les ajustements du carbone aux frontières, qui pourraient avoir des répercussions importantes sur le commerce international.

Avec le budget substantiel maintenant publié, l'ACEB reconnaît qu'une partie de la durabilité économique à long terme viendra du secteur privé du Canada, y compris de l'industrie du boeuf. Les producteurs de boeuf sont bien placés pour contribuer à la reprise et à la croissance économique du Canada, en travaillant de concert avec les priorités du gouvernement en matière de durabilité.

L'ACEB continuera à rechercher des fonds pour accroître les ressources destinées à soutenir l'agriculture orientée vers l'exportation et à soutenir l'augmentation de la capacité de transformation, à l'instar de ce qui a été mis à la disposition des autres secteurs dans le budget. 

Le personnel de l'ACEB continue d'analyser le budget et poursuivra les discussions avec le gouvernement du Canada pour s'assurer que l'industrie du boeuf fait partie de ces discussions.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :
Tammy Melesko
Responsable des communications
Association Canadienne des éleveurs de bovins
403-451-0931| meleskot@cattle.ca